Livraison Offerte à partir de 35€ (Livraison UK non disponible)

illustration piks

Concentration de l’enfant, comment l’aider ?

Comment aider votre enfant à se concentrer ?

La concentration fait partie des apprentissages indispensables au bon développement de l’enfant. Cela lui permettra de se focaliser sur une seule tâche, d’organiser ses pensées, d’analyser une situation, d’apprendre et de grandir. Mais la concentration est de plus en plus difficile à acquérir ! Plusieurs facteurs peuvent l’expliquer : l’omniprésence des écrans dès le plus jeune âge, le manque de sommeil, le manque d’activité physique, le stress et l’anxiété… Dans cet article, on va tout vous expliquer sur la concentration : ce que c’est, pourquoi est-ce difficile pour l’enfant de se concentrer et quelles sont les solutions pour y remédier !
enfant construisant une tour piks

La concentration selon l’âge de l’enfant

Il est important de faire la différence entre attention et concentration. La concentration est action volontaire qui demande un effort et permet de se focaliser sur un seul point précis, tandis que l’attention peut être multiple et involontaire. L’attention et la concentration se développent au fil des années chez l’enfant et celles-ci varient d’un enfant à l’autre.

• De 0 à 3 ans

Avant 3 ans, il est très compliqué pour un enfant de rester concentré plus de 10 minutes. Il est important de changer d’activités régulièrement et de proposer des activités variées : jeux de société, jeux de rôles, temps de lecture, ateliers créatifs,… pour avoir ainsi des moments calmes, des activités physiques, manuelles, intellectuelles.

• De 4 à 10 ans

La capacité de concentration a augmenté et les enfants peuvent rester focalisés sur une seule activité pendant 20 à 30 minutes environ. Là encore, la capacité d’attention et d’abstraction varie pour chaque enfant. Le temps de concentration va dépendre de l’activité : l’enfant doit aimer l’activité… il sera généralement plus longtemps concentré sur un jeu que sur un exercice d’écriture !

• Après 11 ans

La faculté de concentration a bien évolué car l’enfant peut rester attentif pendant plus de 30 minutes. Au-delà de son temps de concentration maximal, l’enfant n’écoute plus et a besoin de bouger, il est indispensable de rester attentif à ces signes et de faire des pauses régulières.
Les facultés à rester attentif et concentré sont variables d’un enfant à l’autre. Divers facteurs peuvent expliquer ses différences : l’âge de l’enfant, son environnement, sa fatigue, sa personnalité, la présence éventuelle de troubles du comportement…

Identifier les signes des troubles de la concentration

Le manque d’attention, de concentration et même l’agitation concernent tous les enfants ! Ils peuvent être plus ou moins importants selon le caractère de l’enfant ou lors d’une période de stress par exemple (divorce des parents, nombreux devoirs et contrôles à l’école…). C’est uniquement lorsque ces symptômes vont altérer de manière durable la vie quotidienne de l’enfant et dans ses relations sociales qu’il conviendra de réaliser un diagnostic par un professionnel. Avant cela, vous pouvez vous-même évaluer le temps de concentration de votre enfant. Pour cela, il vous suffit de l’observer et de lui proposer une activité comme la lecture ou un jeu de société et vous regardez au bout de combien de temps les premiers signes d’agitation apparaissent : il commence à bouger, il regarde ailleurs… Vous aurez alors une première idée de sa capacité de concentration. Vous pouvez également en parler à son.sa instituteur.trice pour avoir son avis sur la question mais n’oubliez pas que chaque enfant va à son rythme et qu’ils ont encore besoin de grandir pour apprendre à rester concentrés ! Les troubles de la concentration représentent un problème qui doit être diagnostiqué par des spécialistes. Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) associe généralement 3 symptômes : • le trouble de l’attention, • l’hyperactivité, • l’impulsivité. Ces symptômes sont un handicap pour l’enfant que ce soit à l’école ou dans ses relations aux autres. C’est uniquement lorsque ces symptômes vont altérer de manière durable la vie quotidienne de l’enfant à l’école et dans ses relations sociales qu’il conviendra de réaliser un diagnostic de TDAH. Les symptômes sont principalement observés avant les 12 ans de l’enfant et sont plus fréquents chez le garçon que chez la fille. L’école a un rôle primordial dans la détection de troubles potentiels ainsi que le médecin qui suit l’enfant. Ce trouble, s’il est avéré, ne nécessite un suivi que lorsqu’il y a une réelle souffrance chez l’enfant et un impact quotidien persistant dans le temps.

Pourquoi votre enfant a du mal à se concentrer ?

N’oubliez pas que le développement d’un enfant est riche d’apprentissages complexes : la propreté, le langage, l’écriture… qui mobilisent beaucoup d’énergie et rendent compliqué la concentration sur d’autres tâches.

jouer ensemble à piks

• A l’école

A l’école, les difficultés de concentration se font ressentir à travers les capacités d’écoute. L’enfant doit alors se positionner dans une écoute active pour entendre l’instituteur.trice et faire abstraction des bruits et perturbations environnant.e.s. Pour les enfants souffrant de troubles de la concentration, l’écoute est généralement passive c’est pourquoi leur attention sera perturbée par la moindre distraction (un stylo qui tombe, la vue d’un oiseau à travers la fenêtre…). L’instituteur.trice doit apprendre à capter l’attention des élèves, en les regardant pas exemple, en donnant des consignes courtes et claires à l’oral et à l’écrit et en faisant répéter la consigne à l’élève pour s’assurer de sa compréhension. Une bonne compréhension est indispensable pour que l’enfant puisse ensuite se concentrer et travailler sereinement.

En classe, le choix de la place est primordial ! L’essentiel est de veiller à ce que l’enfant ne soit pas distrait, pour cela il vaut mieux qu’il soit placé près du tableau ou aux côtés d’un élève calme.

• A la maison

Télévision, téléphone, tablette… les écrans sont omniprésents dans les foyers. Ils occupent aujourd’hui une place considérable dans la vie de chacun et plus particulièrement des enfants. Les chiffres de consommation numérique parlent d’eux-mêmes : 2 enfants sur 3 regardent la télévision tous les jours et 1 enfant sur 2 commence à la regarder avant 18 mois. (Source : Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale).
Cette surconsommation d’écrans n’est pas sans conséquence chez l’enfant ! Les écrans sont les ennemis de la concentration et de l’attention. Les écrans rendent les enfants passifs et physiquement inactifs. De plus, ils détériorent le sommeil et amplifient l’hyperactivité et l’impulsivité. Il faut donc éviter les écrans pour les plus petits (moins de 3 ans) et limiter les écrans pour les enfants.

Si votre enfant est très actif, peut-être n’arrive-t-il pas à canaliser son énergie ? Pour cela, il doit se dépenser suffisamment et pratiquement une activité physique régulière ! Le sport lui permettra de libérer son énergie et ainsi être plus calme quand il le faut… pour faire ses devoirs par exemple.

Des exercices d’aide à la concentration

La concentration, ça s’apprend ! Il est important de respecter quelques règles de base comme un temps de sommeil suffisant, des pauses réparatrices et apprendre à se séparer des écrans.

Le jeu est idéal pour que votre enfant développe sa concentration car il travaille sans même s’en rendre compte ! Jouer est toujours une source de plaisir pour un enfant, il peut y passer des heures, et donc améliorer ses capacités d’attention et de concentration sans effort.

Pour l’enfant, c’est aussi plus facile de rester concentré lorsqu’il est actif. Le fait d’être actif augmente le flux sanguin vers le cerveau, ce qui contribue au développement cérébral. Les situations où l’enfant peut bouger seraient donc à privilégier et le jeu de construction en fait partie !

Chez OPPI®, nous sommes convaincus que les jouets sont indispensables au bon développement des enfants.
C’est pourquoi, nous avons créé Piks, un jouet créatif conçu pour le développement de l’attention et de la concentration de tous les enfants. Ce jeu a été pensé en collaboration avec des spécialistes de l’éducation (pédopsychaitres, psychomotriciens, ergothérapeutes…) afin de garantir des vrais bienfaits pour les enfants. La concentration des enfants nait lorsqu’ils positionnent les cônes en silicone et les planches de bois les uns sur les autres pour créer la structure la plus originale sans laisser tomber aucune pièce !

Le jeu Piks capte l’attention des enfants dés leur plus jeune âge à travers l’utilisation des couleurs primaires : rouge, jaune, bleu. La variété des matières (silicone et bois), permettant l’adhérence des pièces, développe leur sens du toucher et leur préhension.

Il sera plus facile pour votre enfant de comprendre et de focaliser son attention sur le jeu si vous lui avez montré visuellement avant. Alors, vous savez ce qui vous attend… tentez vous-même de réaliser la plus haute tour Piks ! Tout au long du jeu, il est nécessaire de rester attentif à votre enfant pour ajuster l’activité (lui proposer votre aide par exemple) et apporter votre soutien et votre reconnaissance le moment venu « Bravo, tu as battu un nouveau record de ta tour Piks ! ». Plus l’enfant est soutenu par l’adulte, plus il arrive à développer ses habiletés cognitives telles que son attention et sa concentration.

Le jeu Piks leur offre une infinité de possibilités et ils peuvent donc recommencer autant de fois qu’ils le veulent en obtenant un résultat totalement différent !

Les jeux Piks

Recherche

Télécharger le kit presse

Pour recevoir le lien de téléchargement, merci de renseigner les informations ci‑dessous.

Demander le kit partenaire

Pour recevoir le lien de téléchargement, merci de renseigner les informations ci‑dessous.